Abou Dhabi : Adnoc signe un partenariat stratégique avec Eni et OMV

2019-01-29T13:01:58+01:00

La compagnie nationale d’Abou Dhabi a annoncé, le 28 janvier 2019, qu’elle allait  céder, pour un montant de 5,8 milliards de dollars, une participation combinée de 35 % dans sa filiale de raffinage. Les partenaires vont créer une coentreprise dédiée à la commercialisation de produits raffinés à l’export.

Pour un montant total de 5,8 milliards de dollars (un peu plus de 5 milliards d’euros), les groupes italien Eni et autrichien OMV vont acquérir respectivement 20 % et 15 % des parts d’Adnoc Refining, les 65 % restants détenus par la compagnie nationale, a indiqué Adnoc dans un communiqué publié le 28 janvier 2019.

Créée en 1999, la filiale d’Adnoc dédiée au raffinage opère aujourd’hui trois sites – Ruwais East et Ruwais West (image), qui forment le quatrième plus important complexe pétro-chimique dans le monde, et la raffinerie d’Abu Dhabi – pour une capacité totale de 922 000 barils par jour (b/j) et emploie 4 700 personnes.

Cette transaction, qui valorise l’activité raffinage d’Adnoc à hauteur de 19,3 Mds$, « reflète l’ampleur, la qualité et le potentiel de croissance des actifs d’Adnoc Refining, ainsi qu’une localisation avantageuse pour approvisionner les marchés en Afrique, en Asie et en Europe », estime le groupe pétrolier des EAU, dans le communiqué déjà cité.

Ces partenariats « nous aideront à atteindre notre objectif de libérer encore plus de valeur pour chaque baril de pétrole que nous produisons », a commenté le Dr Sultan Ahmed Al Jaber, ministre d’État des Émirats arabes unis et pdg d’Adnoc.

Sous réserves du feu vert des différentes autorités réglementaires, cette transaction devrait être finalisée au 3e trimestre 2019 et la coentreprise de commercialisation opérationnelle l’année suivante.

Image : OMV

Partager