Angola : Total inaugure le projet Kaombo et poursuit ses développements sur le bloc 17

2018-11-19T11:57:57+01:00

A l’occasion de l’inauguration du projet Kaombo, mis en production en juillet dernier sur le bloc 32, Patrick Pouyanné, le pdg du groupe, a annoncé la prise de décision finale d’investissement (FID) pour les projets CLOV phase 2 et Dalia phase 3 situés sur le bloc 17.

Situé à 260 kilomètres des côtes de Luanda sur le bloc 32, à près de 2 000 mètres de profondeur d’eau, Kaombo est le plus grand projet en eaux profondes d’Angola récemment construit, commente Total dans un communiqué publié le 12 novembre 2018.

Kaombo Norte, la première unité flottante de production et de stockage (FPSO) du projet a été mise en service en juillet 2018, avec une capacité de production de 115 000 bpj. Le démarrage Kaombo Sul, le second FPSO qui disposera d’une capacité identique, est attendu l’année prochaine.

La production globale de Kaombo atteindra 230 000 bpj au plateau et le gaz associé sera exporté vers l’usine d’Angola LNG, précise le groupe français.

Ces deux unités, construites à partir de navires pétroliers convertis (Very Large Crude Carriers, VLCC), seront connectées à 59 puits. Elles permettront de développer les ressources de six champs différents (Gengibre, Gindungo, Caril, Canela, Mostarda et Louro) répartis sur 800 kilomètres carrés dans les parties centrale et sud du permis.

Pour  rappel, Total détient une participation de 30 % dans le bloc 32 qu’il opère. Les autres partenaires du projet sont Sonangol P&P (30 %), Sonangol Sinopec International 32 Limited (20 %), Esso Exploration & Production Angola (Overseas) Limited (15 %) et Galp Energia Overseas Block 32 B.V. (5 %).

Par ailleurs, après le lancement du projet Zinia 2 en mai dernier sur le bloc 17, situé en offshore profond à 150 kilomètres au large du pays, Total a pris deux décisions d’investissement portant sur le développement de champs satellites à raccorder aux infrastructures existantes.

Il s’agit, d’une part, du projet CLOV phase (7 puits complémentaires) dont le démarrage est prévu en 2020 avec un plateau de production de 40 000 barils de pétrole par jour (bpj), et, d’autre part, du projet Dalia phase 3 (6 puits complémentaires) dont le démarrage est prévu en 2021 avec un plateau de production de 30 000 bpj.

Zinia 2, CLOV 2 et Dalia 3 permettront de développer près de 150 millions de barils de ressources additionnelles, de maintenir le plateau de production du bloc 17 au-dessus de 400 000 barils de pétrole par jour jusqu’en 2023 et de prolonger la rentabilité de ce bloc prolifique sur lequel 2,6 milliards de barils ont déjà été produits, conclut Total dans son communiqué

Image : Total

 

Partager