Biométhane : Engie va fournir 100 GWh/an au réseau de chauffage parisien

2018-02-08T10:14:21+01:00

Engie a signé avec la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU) un contrat de fourniture pour un volume de 100 GWh de biométhane par an pendant cinq ans. Cette ressource, qui va représenter 2 % du bouquet énergétique de l’entreprise publique locale, va permettre de produire « 130 000 tonnes de vapeur verte » chaque année.

Ce contrat de biométhane – « le plus important en France », précisent l’opérateur du réseau de chauffage urbain parisien et le groupe énergétique dans un communiqué publié le 7 février 2018 – va permettre à la CPCU d’augmenter la part des énergies renouvelables et de récupération dans sa production pour atteindre 60 % d’ici 2020.

Après avoir supprimé l’usage du fioul lourd pour sa production de chaleur, la CPCU avait réduit de moitié l’usage charbon, puis introduit le bois et le recours aux biocombustibles et à la géothermie.

Produit à partir de déchets agricoles et du secteur agroalimentaire, ce biométhane va bénéficier du dispositif des Garanties d’Origine (GO).

Filiale de la Ville de Paris et d’Engie, la CPCU fournit de la chaleur à environ 500 000 équivalents logements répartis sur 17 communes de la région parisienne. Elle opère le plus important réseau de chaleur en France, avec 505 km de canalisations et 8 sites de production.

Image : Détail de la chaudière gaz/CPCU/Denis Félix

 

 

 

 

Partager