Brésil : Engie acquiert en consortium le réseau de gazoducs TAG pour 8,6 Mds$

2019-04-15T11:36:11+02:00

Engie a remporté, en consortium avec la CDQP (Caisse de dépôt et de placement du Québec), l’appel d’offres lancé par Petrobras pour acquérir 90 % de la société TAG (Transportadora Associada de Gás). Cette opération permet au groupe énergétique de se renforcer dans le secteur des infrastructures d’énergie. Par ailleurs, Engie assurera, dans trois ans, l’ensemble de la gestion, de l’exploitation et de la maintenance du gazoduc. 

TAG est le plus grand propriétaire de réseau de transport de gaz naturel du Brésil, un pays clé pour la stratégie d’Engie récemment présentée et dont les actifs apporteront au groupe des bénéfices régulés stables et attractifs, précise le groupe français dans un communiqué publié le 8 avril 2019.

Au terme de l’opération, qui devrait intervenir avant la fin du premier semestre 2019, Engie détiendra 49,3 % du capital de TAG, directement ou par le biais de sa filiale locale (Engie Brasil Energia). Petrobras conservera une participation de 10 %.

Les actifs de TAG comportent 4500 kilomètres de gazoducs, soit 47 % de l’ensemble des infrastructures gazières du pays. Ces gazoducs sont situés le long de la côté brésilienne, pour relier l’Etat de Rio de Janiero aux villes du nord de la province, ainsi que dans un zone isolée, pour connecter des centrales thermiques aux champs de gaz onshore. L’entreprise détient également 6 stations de compression.

« L’acquisition de TAG est une étape importante pour Engie au Brésil, un pays clé pour le groupe, et où il est présent depuis vingt-trois ans », a commenté sa directrice générale, Isabelle Kocher (image). « Cette transaction s’inscrit pleinement dans la stratégie d’Engie de devenir le leader de la transition zéro carbone en apportant un soutien au Brésil dans la décarbonation de son mix énergétique ».

Cette acquisition s’inscrit dans l’objectif du groupe de rééquilibrer son exposition géographique et réglementaire dans ses activités d’infrastructures et de bénéficier du marché du gaz brésilien en pleine croissance, précise également Engie.

TAG permettra également au groupe français « de générer de nouveaux revenus à partir de contrats long terme et d’élargir son portefeuille de clients au Brésil et de développer une façon de transporter le gaz sur la base de nouvelles technologies telles que le biométhane et l’hydrogène vert ».

Enfin, selon l’accord signé avec Petrobras, Engie sera en charge dans trois ans de l’ensemble de la gestion, de l’exploitation et de la maintenance du gazoduc.

Image : Engie

 

 

 

Partager