Eolien offshore : feu vert pour les parcs des Iles d’Yeu et de Noirmoutier et Dieppe-Le Tréport

2018-11-06T18:46:35+01:00

Par des arrêtés publiés le mardi
6 novembre 2018 au Journal officiel, le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son autorisation à l’exploitation des parcs situés au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier (Vendée) et du Tréport (Seine-Maritime), développés ou co-développés par Engie.

Porté par la société Eoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN), qui regroupe Engie, EDPR et la Banque des Territoires, le projet vendéen avait reçu très récemment une première autorisation préfectorale.

Disposant d’une puissance total de 496 MW (62 éoliennes d’une puissance unitaire de 8 MW), il devrait produire en moyenne 1 900 GWh par an, ce qui représente la consommation électrique annuelle d’environ 790 000 personnes, soit plus de la totalité de la population vendéenne.

Le projet de Dieppe-Le Tréport est porté par la société EMDT, filiale d’Engie. Il disposera lui aussi d’une capacité de 496 MW et devrait produire un moyenne 2 000 GWh par an, ce qui représente la consommation électrique annuelle d’environ 850 000 personnes, soit environ les deux tiers de la population de Seine-Maritime.

Ces autorisations cessent « de produire effet » si les installations ne sont pas mises en service « dans leur intégralité » le 1er juillet 2024, précisent les deux arrêtés du ministère.

Image : Orsted

 

 

Partager