GNV : le projet francilien Olympic Energy soutenu à hauteur de 5,7 M€ par l’UE

2018-11-16T18:01:12+01:00

La Commission européenne a attribué une subvention de 5,7 millions d’euros au projet Olympic Energy qui vise notamment à déployer huit nouvelles stations GNV et bio-GNV en Ile-de-France et développer les flottes de poids-lourds GNV.

Porté par Sigeif Mobilités, société d’économie mixte locale spécialisée dans le développement de stations GNV et bio-GNV en Île-de-France, le groupe Fraikin, leader européen de solutions de gestion de flottes de véhicules industriels et commerciaux, et TAB Rail Road, spécialiste des solutions de transport combiné rail-route, Olympic Energy, « s’inscrit dans un vaste programme européen visant à déployer un système de transport durable et efficace et à promouvoir la décarbonation de tous les modes de transport le long des corridors européens et dans les nœuds urbains », expliquent les partenaires du projet dans un communiqué publié le 15 novembre 2018.

Dans le cadre de ce projet, Sigeif Mobilités construira huit nouvelles stations d’avitaillement en gaz naturel et biogaz qui « s’intégreront dans un réseau actuellement en cours de développement en Île-de-France d’ici 2022 ». Ces huit stations seront capables, selon les besoins locaux, de distribuer entre 800 et 2 500 t de GNV et de bio-GNV par an. La subvention de la Commission européenne couvrira 20  % du coût total (12 millions d’euros), soit quelque 2,4 millions d’euros.

La Commission européenne financera également une partie des investissements des deux autres partenaires du projet afin de réduire le surcoût à l’achat des véhicules GNV. Le groupe Fraikin entend ainsi acquérir 300 poids lourds GNV, et TAB Rail Road, 30 poids lourds GNV.

Image : Sigeif Mobilités/Fraikin/TAB Rail Road

Partager