Inde : Total va acquérir 37,4 % du distributeur de gaz Adani Gas

2019-10-14T11:41:52+02:00

Total a annoncé le 14 octobre 2019 son intention « d’étendre son partenariat » avec groupe indien Adani en acquérant une participation de 37,4 % de sa filiale de distribution de gaz pour un montant d’environ 600 millions de dollars. Les deux groupes avait signé en 2018 un accord pour co-développer des terminaux terminaux méthaniers.

« Le marché du gaz naturel en Inde va connaître une croissance forte et constitue un débouché attractif pour le second acteur mondial du GNL qu’est devenu Total », a commenté Patrick Pouyanné, pdg du groupe français, dans un communiqué.

« Le partenariat avec le groupe indien Adani, qui nous apporte sa connaissance du tissu local et son expertise dans les domaines des infrastructures et de l’énergie, constitue la pierre angulaire de notre stratégie de développement dans ce pays »,  a poursuivi le dirigeant.

La consommation domestique de gaz (en Inde) qui ne représente que 7% de la consommation énergétique a cru au cours des trois dernières années de plus de 5% par an, soutenue par une politique active du Gouvernement indien qui vise à diversifier son mix énergétique et développer l’usage domestique du gaz dans les villes et comme carburant pour les véhicules, précise Total.

Dans le cadre de ce partenariat, Total apportera son expertise GNL et distribution de carburants et assurera de l’approvisionnement en GNL de Adani Gas Limited.

Par ailleurs, Adani et Total établiront une société conjointe de commercialisation du GNL pour les marchés de l’Inde et du Bangladesh.

Pour atteindre 37,4% du capital d’Adani Gas Limited, Total va lancer une offre publique d’achat pour acquérir jusque 25,2% du capital de l’entreprise et achètera dans un deuxième temps les actions complémentaires directement auprès d’Adani.

En intégrant la cession d’une participation minoritaire de Total dans le terminal GNL de Hazira intervenue début 2019, la mise en place de ce partenariat sur le gaz en Inde représentera un coût d’acquisition net pour le groupe français d’environ 600 millions de dollars sur les années 2019-2020, indique Total.

Image : Pascal Laurent/Total

 

Partager