Irak : Siemens remporte le contrat de reconstruction des centrales gaz de Baiji

2019-09-16T11:17:36+02:00

Les groupes allemand Siemens et égyptien Orascom Construction ont annoncé avoir signé avec le ministère irakien de l’Electricité un accord pour la reconstruction des centrales électriques Baiji 1 et 2 situées dans le nord du pays. Gravement endommagées dans la guerre contre l’Etat islamique, ces installations disposeront d’une capacité combinée de 1,6 GW.

La récupération de la capacité de production de ces installations aidera l’Irak à alimenter sa plus grande raffinerie de pétrole située dans la ville, une usine de béton, et fournira de l’électricité à des milliers de foyers de la province de Salahuddin et d’autres régions, précise Siemens dans un communiqué publié le 14 septembre 2019.

Le montant de ce contrat est de 1,3 milliard de dollars. La reconstruction des installations sera achevée dans les 28 mois qui suivront la finalisation d’un accord financier.

Le groupe allemand fournira quatre nouvelles turbines à gaz SGT5-2000E et rénovera six turbines existantes. Il fournira également deux postes électriques de 400 kV et un poste de 132 kV, ainsi que des groupes électrogènes, des auxiliaires, des systèmes d’automatisation et de contrôle et des équipements électriques connexes.

« La reconstruction des centrales électriques de Baiji 1 et 2 marque la deuxième phase de notre feuille de route en Irak et sera la plus importante à ce jour en termes de capacité de production d’électricité lorsque les deux centrales seront achevées », a commenté Karim Amin, pdg de l’entité Power Generation chez Siemens A, dans le communiqué déjà cité.

Le géant industriel a signé cet année, avec les autorités irakiennes, un accord qui vise à quasiment doubler les capacités de production électrique du pays, pour atteindre à terme
26 GW.

Image : Siemens (Gasturbine SGT-800)

Partager