La chaleur fatale d’une usine ArcelorMittal alimente des logements lozériens

2018-06-12T15:36:02+02:00

Après plusieurs mois de travaux, la chaleur générée par l’usine ArcelorMittal de Saint Chély d’Apcher (Lozère) alimente désormais en énergie l’équivalent de 1 150 logements de la commune. Représentant un investissement de 5,6 millions d’euros, ce projet permet de capter jusqu’à 4,8 MW de chaleur.

Captée sur le four de recuit (image) de l’usine, la chaleur fatale est tout d’abord utilisée sur le site industriel pour les besoins du procédé ainsi que pour le chauffage des halles.

Depuis la mise en service de nouvelles installations, le surplus de cette chaleur récupérée et non utilisé est mis à disposition du réseau de chauffage de la ville, exploité par Scabe ( filiale d’Engie), qui alimente 55 bâtiments pour l’équivalent de 1 150 logements.

Porté financièrement par le groupe Kyotherm, le projet a été réalisé par Schneider-Electric qui a notamment installé 3,5 km de tuyauteries aériennes, 1 km de tuyauteries enterrées ainsi que deux chaudières vapeur à tubes de fumées au gaz naturel (2 016 kW de puissance unitaire) pour remplacer les anciens équipements de l’usine.

Ce projet, qui a bénéficié d’un soutien de l’Ademe et de la région Occitanie, permettra de récupérer jusqu’à 12 GWh/an d’énergie par an évitant ainsi l’émission de 4 000 tonnes de CO2.

Image : ArcelorMittal.

Partager