La première ligne de bus à hydrogène voit le jour dans les Hauts-de-France

2019-06-26T12:19:04+02:00

La première ligne de bus électriques à pile à combustible en France sera mise en service cet été par le Syndicat mixte des transports Artois-Gohelle, dans le Pas-de-Calais. Six véhicules développés par la société Safra, et équipés de la technologie Symbio, seront exploités par Transdev sur une ligne de 13,4 km.

Tous les regards étaient tournés vers Pau, qui devait être la première commune française à utiliser des bus à hydrogène pour le transport public, et finalement c’est dans ville d’Houdain (Pas-de-Calais) qu’a été présenté ce « nouveau » service de mobilité.

Le 21 juin 2019, le Syndicat mixte des transports Artois-Gohelle (SMT AG) a en effet inauguré sa station de production et de distribution d’hydrogène et présenté le Businova H2 (image) développé par la société Safra, basée à Albi (Tarn).

Conçu sur une base tout électrique, ce véhicule a été adapté pour accueillir un système de pile à combustible (30 kW) développé par Symbio, filiale du groupe Michelin. Egalement équipé d’un pack de batteries lithium-ion, le Businova H2 dispose d’une autonomie de supérieure à 300 km pour une capacité de réservoir de 32 kg d’hydrogène sous 350 bars.

Ces véhicules seront exploités par Transdev sur une ligne de BHNS (bus à haut niveau de service) d’une longueur de 13,4 km qui reliera les communes d’Auchel et de Bruay-la-Buissière. Les six Businova H2 devraient parcourir 420 000 km par an, économisant ainsi 530 tonnes de CO2 sur cette même période.

La station de production d’hydrogène a été réalisée par Engie et McPhy. D’une puissance de 70 kW, l’électrolyseur alcalin permettra de produire, à partir d’électricité verte (garantie d’origine), les 117 kg/j d’hydrogène nécessaires aux 6 bus.

Image : Transdev

 

 

Partager