La région Ile-de-France va commander 563 bus et autocars GNV

2019-04-18T16:44:59+02:00

Île-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice des transports publics dans la région capitale, a annoncé le 17 avril 2019 qu’elle allait commander 563 bus et autocars GNV et 78 bus électriques. Destinée aux réseaux de la moyenne et grande couronne, cette flotte de véhicules sera opérationnelle entre 2020 et 2021.

« Avec cette nouvelle commande, nous affirmons qu’il n’y a pas de Franciliens de seconde zone », a commenté Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et de Île-de-France Mobilités, dans un communiqué publié le 17 avril 2019.

« Cette décision doit bénéficier aux habitants de la moyenne et grande couronne qui sont aussi très exposés aux polluants dans les zones les plus denses, en particulier le long des grands axes routiers », a ajouté l’élue.

En 2016, la région Île-de-France a pris la décision de ne plus acheter de bus diesel ou hybrides.

Cette commande d’un total de 641 nouveaux véhicules, représente environ 12 % de la flotte opérée sur le secteur concerné (environ 5 000 véhicules). Elle représente un investissement d’environ 200 millions d’euros.

Pour la première fois, Île-de-France Mobilités réalisera ces acquisitions sans passer par ses opérateurs de transport (comme la RATP). Une appel d’offres devrait être lancé dans les prochains mois par la Centrale d’achat du transport public (CATP).

Les véhicules seront livrés entre 2020 et 2021. Une quarantaine seront exploités par la RATP, et les 600 autres par des opérateurs comme Transdev ou Keolis.

Île-de-France Mobilités a également annoncé qu’elle allait élargir aux véhicules roulant au GNV et aux nouveaux carburants alternatifs (GTL et HVO) l’étude menée actuellement sur le parc diesel « pour améliorer la connaissance des sources d’émissions de polluants des bus (particules et gaz) ».

Les résultats de ce travail, réalisé désormais sur un total d’une trentaine de véhicules, devraient être connus fin 2019 pour les bus diesel, HVO et GTL, et mi-2020 pour les bus GNV.

Image : RATP/Mauboussin

Partager