MéthyCentre : le premier projet de Power-to-Gas couplé à de la méthanisation mis en service en 2021

2018-06-19T13:54:14+02:00

Storengy a annoncé le 15 juin 2018 le lancement officiel du projet MéthyCentre qui sera la première installation de Power-to-Gas en France couplée à une unité de production de biométhane. Avec une mise en service prévue en 2021, ce site produira trois gaz décarbonés : du biométhane, de l’hydrogène et du méthane de synthèse. 

Implanté à proximité du stockage souterrain de gaz de Céré-la-Ronde (Indre-et-Loire), détenu et opéré par Storengy, cette installation permettra de valoriser la production électrique éolienne et photovoltaïque locale ainsi que le CO2 du biogaz produit par le site de méthanisation, précise la filiale d’Engie dans un communiqué publié le 15 juin 2018.

L’ensemble des gaz décarbonés (biométhane, hydrogène et méthane de synthèse) produits sur le site à partir des différentes technologies présentes (méthanisation, électrolyse PEM et méthanation) pourront être injectés dans le réseau ou dans le site de stockage souterrain de Storengy,

Ils fourniront une énergie propre pour des usages domestiques, industriels, ou encore de la mobilité verte, indique également la filiale d’Engie.

Outre Storengy, qui coordonne le projet, « en tant que pilote et intégrateur de l’ensemble des briques technologiques », les partenaires de MéthyCentre sont Atmostat (méthanation catalytique), Areva H2GEN (électrolyse PEM, pour Proton Exchange Membrane), Prodeval (traitement des gaz) et le Commissariat à l’Énergie atomique et aux Énergies alternatives (CEA) pour la conception et le pilotage des réacteurs de méthanation et les composants d’électrolyseur PEM.

Labellisé par le pôle de compétitivité S2E2 (Smart Electricity Cluster), le projet MéthyCentre est soutenu par le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) opéré par l’Ademe. Il a également bénéficié d’une aide financière du Fonds Européen pour le Développement Régional (FEDER) et de la région Centre-Val de Loire.

Le montant de l’investissement n’a pas été communiqué.

La mise en route de l’électrolyse sur le site est prévue pour 2020 et le début des essais de l’ensemble de la chaîne de Power-to-Gas couplée avec la méthanisation annoncé pour l’année suivante.

Image : GRDF/Pascal Leopold

 

 

Partager