Open Innovation : Vallourec recherche des partenaires pour collaborer sur les tubes « augmentés »

2019-05-20T16:36:48+02:00

Le spécialiste des solutions tubulaires pour les industries de l’énergie a annoncé le 20 mai 2019 le lancement de son « Open Innovation Platform » sur laquelle start-ups, laboratoires et entreprises pourront proposer des projets innovants pour développer des tubes « augmentés ».

Un tube « augmenté » est un tube qui offre de nouvelles fonctionnalités, en plus de sa fonction première qui est de transporter un fluide en toute sécurité ou d’assurer une structure mécanique, précise Vallourec dans un communiqué publié le 20 mai 2019.

Pour cette appel à projets, le groupe français souhaite en particulier apporter deux nouvelles fonctionnalités à ses tubes : d’une part, maximiser l’écoulement des fluides à l’intérieur des tubes, et d’autre part, transporter des données et/ou de l’énergie via les tubes.

Les start-ups, laboratoires ou entreprises intéressés doivent se connecter au site Open Innovation Platform pour déposer leurs propositions avant le 24 septembre 2019.

Les propositions présélectionnées seront conviées à présenter leur projet le 24 octobre 2019. Enfin, les projets retenus seront annoncés à la fin du mois de novembre pour une mise en place des collaborations avec les start-ups, laboratoires et entreprises sélectionnés vers la mi-janvier 2020.

« Le lancement du nouveau site Open Innovation Platform de Vallourec s’inscrit dans notre volonté d’établir régulièrement des partenariats avec des start-ups, laboratoires et entreprises innovantes leaders sur le plan des nouvelles technologies », commente Sylvie Dubois-Decool, directrice Innovation du groupe.

« Nous considérons, en effet, les nouvelles technologies comme des opportunités », a poursuivi la dirigeante. « Nous souhaitons les combiner avec nos compétences internes pour proposer à nos clients des solutions uniques et consolider le leadership de Vallourec sur la durée ».

Pour « élargir les fonctionnalités » de ses tubes, Vallourec compte notamment sur « les nouvelles technologies digitales, les micro-capteurs performants, les traitements de surface rapides, la fabrication additive ou encore les nouveaux revêtements intelligents ».

Image : Vallourec/Gabo Morales/CAPA

Partager