Renault va commercialiser deux véhicules utilitaires à hydrogène

2019-10-29T12:06:26+01:00

Le groupe Renault va compléter sa gamme de véhicules utilitaires électriques avec un Kangoo et un Master à hydrogène qui seront commercialisés à partir de la fin de cette année. Ces véhicules seront équipés d’un système H2 développé par Symbio. 

« Pionnier et leader du véhicule utilitaire électrique en Europe », le groupe Renault va commercialiser un modèle Kangoo Z.E. Hydrogen fin 2019 et un modèle Master Z.E. Hydrogen en 2020, indique le constructeur dans un communiqué publié le 22 octobre 2019.

Ces véhicules seront équipés d’une pile à combustible et d’un prolongateur d’autonomie développant une puissance électrique et thermique de 10 kW, permettant de porter leur autonomie à plus de 350 km, contre respectivement 120 km pour le Master Z.E. et 230 km pour le Kangoo Z.E.

Pour ses clients professionnels, l’hydrogène permet de répondre à leurs usages intensifs, non couverts par le véhicule électrique, notamment les longues distances, insiste Renault, rappelant que le temps de recharge pour un véhicule H2 n’est que de 5 à 10 minutes.

Doté d’un volume de chargement de 3,9 m3 pour un surpoids de 110 kg, le Kangoo Z.E. Hydrogen est annoncé en France au prix de 48 300 € HT (incluant l’achat de la batterie et, sans compter les bonus écologiques).

Les Kangoo Z.E. Hydrogen Master Z.E. Hydrogen seront équipés d’un système hydrogène basé sur le StackPack S de Symbio, un prolongateur d’autonomie conçu par cette filiale de Michelin autour d’une pile à combustible de 5 kW.

Renault et Symbio collaborent depuis 2014 dans la mobilité H2.

L’arrivée de ces deux modèles dans le réseau de distribution européen de Renault signifie qu’ils peuvent désormais être achetés, entretenus et exploités comme n’importe quel véhicule utilitaire, commente Symbio dans un communiqué distinct.

« Des prérequis indispensables pour que les flottes se convertissent massivement, en ligne avec notre objectif de montée en cadence de production et de réduction des coûts », insiste Fabio Ferrari, le président de Symbio, qui vise une production de 200 000 StackPack par an d’ici à 2030.

Image : Renault

 

 

Partager