Siemens va se séparer de son activité « Gas & Power »

2019-05-15T18:51:27+02:00

Le groupe Siemens a annoncé le
7 mai 2019 son intention de se séparer de son activité de turbines pour les centrales thermiques. L’industriel allemand, qui veut se recentrer notamment sur les technologies du numérique, mettra sa division « Gas & Power » en Bourse en septembre 2020 au plus tard.

Secteur historique de Siemens, la division « Gas & Power » comprend les activités pour la production  (turbines fioul et gaz) et le transport de l’électricité, ainsi que les services associés. Elle a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 12,4 milliards d’euros et emploie 44 000 personnes dans le monde.

Dans un contexte de baisse de la demande des équipements pour la production conventionnelle d’électricité, sa rentabilité est tombée à 3,9 % en 2018, loin du seuil de 11 à 15 % visé par le groupe.

Pour cette mise en Bourse, le groupe allemand transférera dans sa division « Gas & Power » les 59 % qu’il détient dans la co-entreprise Siemens-Gamesa, numéro un mondial de l’éolien.

La nouvelle entité ainsi créée réalisera un chiffre d’affaires d’environ 30 Mds€ par an et emploiera 80 000 salariés, indique Siemens, précisant qu’il restera un actionnaire de référence avec un peu moins de 50 % du capital de l’entreprise.

Le groupe, qui est engagé depuis l’an dernier dans une profonde restructuration, s’était déjà, par le passé, séparé notamment de ses activités dans la téléphonie, les semi-conducteurs et l’éclairage (Osram).

Cette nouvelle évolution du groupe devrait s’accompagner de la suppression d’environ
10 000 emplois dans le monde.

« Nous entrons dans une nouvelle phase, pour devenir un Siemens encore plus fort et plus recentré », a commenté Joe Kaeser, le pdg du groupe dans un communiqué.

Le cœur des activités du groupe sera désormais basé sur les technologies du numériques et les infrastructures intelligentes.

Image : Siemens.

 

Partager