TechnipFMC se scinde en deux entités indépendantes pour générer « de la valeur supplémentaire »

2019-09-06T17:31:12+02:00

Le groupe franco-américain a annoncé le 26 août 2019 son intention de se scinder à nouveau en deux entités indépendantes « leaders sur leur marché » : d’une part « RemainCo », un fournisseur de services et de technologies, et d’autre part « SpinCo », dédiée à l’ingénierie et la construction. Cette opération devrait être effective au cours du premier semestre 2020.

Le conseil d’administration « a approuvé à l’unanimité son projet de scission en deux sociétés leaders de leurs marchés, indépendantes et cotées en bourse », a indiqué le groupe, issu en 2017 de la fusion du français Technip et de l’américain FMC.

Avec près de 15 000 salariés, SpinCo deviendrait l’un des principaux « pure-players » du secteur E&C (Engineering & Construction) et « sera idéalement positionné pour capitaliser sur la transition énergétique mondiale », estime le groupe franco-américain. Leader sur le segment aval, elle aura également « tous les atouts pour saisir les opportunités offertes par le secteur du GNL ».

Outre le segment Onshore/Offshore de TechnipFMC et Genesis (conception et d’ingénierie d’avant-projet), SpinCo intégrerait également l’activité bras de chargements (Loading Systems), numéro un des équipements de transfert cryogéniques, et Cybernetix, leader en matière de technologies d’automatisation des procédés, « qui faisaient historiquement partie des activités Surface Technologies et Subsea ».

Immatriculée aux Pays-Bas, l’entreprise aura son siège à Paris où elle sera également cotée. L’actuelle présidente de TechnipFMC, New Ventures, Catherine MacGregor, deviendra directrice générale de SpinCo.

De son coté, avec environ 22 000 salariés, RemainCo « serait un fournisseur de services et de technologie entièrement intégré », insiste le communiqué du groupe. Elle sera dédiée principalement aux opérations sous-marines.

À l’instar de TechnipFMC qui a transformé le secteur avec son modèle intégré révolutionnaire dans le secteur « Subsea », RemainCo appliquera la même formule gagnante au segment Surface Technologies, insiste le communiqué du groupe.

Doug Pferdehirt, l’actuel pdg de TechnipFMC, dirigera cette entité. RemainCo restera immatriculée au Royaume-Uni avec son siège à Houston. Elle sera cotée à New-York et Paris.

« Nous sommes convaincus que cette opération permettrait aux deux entreprises d’être les champions de leur secteur et de générer de la valeur supplémentaire », a insisté Doug Pferdehirt, dans le communiqué déjà cité.

Image : Shell/Prelude FLNG

Partager