Total déploiera sa R&D sur le plateau de Saclay dès 2019

2019-01-02T15:17:39+01:00

Patrick Pouyanné, pdg de Total, a annoncé le 18 décembre 2018, le projet d’ouverture d’un nouveau centre d’Innovation et de Recherche sur le plateau de Saclay à l’horizon 2022. La direction de la R&D du groupe s’installera elle à Saclay dès l’année 2019.  Le dirigeant s’exprimait à l’occasion de sa visite sur le campus de l’Ecole Polytechnique pour inaugurer l’IPVF (Institut Photovoltaïque d’Île-de-France et de la signature de la chaire chaire « Défis technologiques pour une énergie responsable »

« Ce projet de création d’un nouveau centre d’Innovation et de Recherche sur le plateau de Paris-Saclay est emblématique pour Total », a commenté Patrick Pouyanné. « Notre capacité d’innovation est au cœur de notre ambition de devenir la major de l’énergie responsable ».

Pour le dirigeant, ce centre va placer le groupe énergétique « au cœur d’un des meilleurs écosystèmes mondiaux de recherche » et « nous permettre de renforcer nos liens avec les équipes académiques d’excellence déjà présentes à Saclay »

Ce nouveau centre d’Innovation et de Recherche traitera des grands enjeux énergétiques et des technologiques de la société. Ses principaux axes de travail seront le digital, en particulier l’intelligence artificielle, et la gestion de l’énergie bas-carbone « dans une perspective de développement durable et responsable ».

Patrick Pouyanné a fait cette annonce à l’occasion de la signature, avec l’Ecole polytechnique, de la convention de la chaire intitulée « Défis technologiques pour une énergie responsable » dont les thématiques de recherche sont le captage et le stockage de l’énergie solaire, ainsi que le développement de systèmes de gestion intelligente de l’énergie dans le bâtiment.

Cette chaire s’intègre dans le programme TREND-X, mis en place par l’X, qui regroupe des experts de différents domaines autour de trois grands axes de recherche : les « matériaux et systèmes de conversion et de stockage », les « bâtiments intelligents » et la « prospective énergétique ».

Image : Total

 

 

 

Partager