Total lance la production sur le champ gazier de Culzean avec un calendrier et un budget optimisés

2019-06-18T15:17:02+02:00

Total a annoncé le 11 juin 2019 le démarrage « en avance sur le calendrier, et pour un coût inférieur au budget initial de plus de 10% », de la production sur le gisement de gaz à condensats de Culzean, situé sur le permis 22/25a, à 230 kilomètres d’Aberdeen au Royaume-Uni.

Le champ de Culzean, dont le plateau de production est de 100 000 barils équivalent pétrole par jour (bep/j), représente 5% de la consommation de gaz au Royaume-Uni, portant à 18% la part de la demande nationale en gaz approvisionnée par Total, précise le groupe dans un communiqué publié le 11 juin 2019.

La coût du projet est inférieur au budget initial de plus de 10 %, soit une économie de plus de 500 millions de dollars, grâce à l’excellente performance des équipes projet en charge de la construction et des opérations de forage, insiste Total.

« Culzean est un bon exemple du travail accompli au cours des dernières années pour renouveler notre portefeuille en Mer du Nord, notamment grâce à l’acquisition de Maersk Oil, a commenté Arnaud Breuillac, dg de l’Exploration-Production de Total. « Le champ de Culzean est situé dans la zone du Central Graben, près des champs d’Elgin-Franklin, également opérés par Total ce qui permettra de générer des synergies. »

Total, qui avait acquis une participation de 49,99 % dans le projet lors du rachat de Maersk Oil, opère Culzean aux côtés de BP (32 %) et JX Nippon (18,01 %).

Découvert en 2008 par Maersk Oil, le champ de Culzean renferme des ressources estimées entre 250 et 300 millions de barils équivalent pétrole.

Le projet inclut le forage de six puits, la construction de trois plateformes connectées entre elles, et une unité flottante de stockage et de déchargement (FSO). La production de gaz de Culzean est exportée via le gazoduc CATS et le réseau national britannique tandis que les condensats sont stockés sur le FSO puis déchargés par des pétroliers-navettes, précise encore Total.

Selon le groupe français, les nouvelles technologies digitales mises en œuvre dans ce projet, telles que les smart rooms de dernière génération, permettront d’améliorer la performance des opérations et de créer un environnement de travail plus sécurisé.

Image : Total

Partager