Total : un bénéfice 2018 en forte hausse, porté par les cours et la croissance de la production

2019-02-07T11:02:38+01:00

Le groupe Total a annoncé le 7 février 2019 un bénéfice 2018 en hausse de 33 % à 11,4 milliards de dollars, contre 8,6 Mds$ l’année précédente. Le bénéfice net ajusté du groupe s’affiche à 13,6 Mds€ en hausse de 28 %. En 2019, Total maintiendra sa discipline budgétaire et vise une hausse de sa production de 9 %.

« Ces excellents résultats ont été tirés par la croissance de plus de 8 % de la production d’hydrocarbures qui a atteint un niveau record de 2,8 Mbep/j en 2018 et a permis à l’Exploration-Production de voir son résultat opérationnel ajusté augmenter de 71 % », a commenté Patrick Pouyanné, le pdg du groupe, dans un communiqué publié le 7 février 2019.

L’année dernière, Total a notamment annoncé les mises en production des projets Ichtys (Australie) et Yamal LNG (Russie), des projets en deep offshore Kaombo North (Angola) et Egina (Nigeria), ainsi que les acquisitions « à contre cycle » de Maersk Oil et de nouvelles licences aux Emirats Arabes Unis.

En 2019, le groupe français est également devenu le numéro 2 mondial du GNL, suite à l’acquisition de l’activité GNL d’Engie et a renforcé ses positions dans l’électricité « bas carbone » avec notamment le rachat de Direct Energie.

Total a aussi maintenu sa discipline financière. « Les investissements nets se sont élevés à 15,6 Mds$ en ligne avec l’objectif et 4,2 Mds$ d’économies ont été réalisées », s’est félicité Patrick Pouyanné, dans le communiqué déjà cité.

Le résultat opérationnel net ajusté du secteur Gas, Renewables & Power s’élève pour 2018 à 756 M$, contre 485 M$ en 2017. Quant à la branche Raffinage-Chimie, elle affiche un résultat opérationnel ajusté à 3,4 Mds$, en baisse de 11 % sur un an.

L’environnement pétrochimique est resté favorable au T4 2018, précise Total, « même si les marges en Europe sont en baisse sur un an, affectées par la hausse des matières premières ».

Enfin, le résultat opérationnel net ajusté de la branche Marketing & Services est stable en 2018 à 1,6 Mds$.

Dans « un environnement volatil », Total maintiendra sa discipline budgétaire en 2019 avec un objectif d’économies de 4,7 Mds$ et des investissements nets prévus de 15 à 16 Mds$ et des coûts de production de 5,5 $/bep.

La production du groupe devrait augmenter de plus de 9 % grâce notamment au démarrage des projets Iara 1 (Brésil), Kaombo South (Angola), Culzean (Royaume-Uni) et Johan Svendrup (Norvège).

Image : Total

Partager