Vallourec confirme ses objectifs pour 2019

2019-07-29T11:54:02+02:00

Le spécialiste des solutions tubulaires pour l’énergie et l’industrie a réalisé un chiffre d’affaires de 1,08 milliard d’euros au deuxième trimestre de 2019, en hausse de 10 % par rapport à la même période l’an passé. Dans le même temps, Vallourec a enregistré une perte nette part du groupe de
77 millions d’euros contre 137 M€ au T2 2018. 

Au deuxième trimestre de cette année, le chiffre d’affaires de l’activité « Pétrole & Gaz-Pétrochimie » – qui représente désormais 72 % de l’activité globale du groupe – a atteint 787 M€, en hausse de 12 %, du fait de l’augmentation de volumes dans la région EA-MEA et de l’impact positif des prix des produits OCTG en Amérique du Nord mise en œuvre au T3 2018, précise le groupe dans un communiqué publié le 24 juillet 2019.

La division « Industrie & Autres », qui représente 23 % du CA consolidé du groupe, a réalisé un CA de 245 M€ en hausse de 23 % par rapport au T2 2018. Quant à la division « Energie électrique », qui représente 5 % du CA consolidé du groupe, elle affiche un chiffre d’affaires de 52 M, en baisse de 37 % par rapport au T2 2018, du fait du déclin de la demande mondiale pour les centrales conventionnelles au charbon, indique Vallourec.

Au T2 2019, le résultat brut d’exploitation (Ebitda) du groupe s’est établi à 102 M€, contre 23 M€ un an plus tôt. La marge d’exploitation s’affiche à 9,4 % contre 23, % un an plus tôt.

« Avec une croissance a deux chiffres du chiffre d’affaires, la poursuite du rebond du résultat d’exploitation et un flux de trésorerie positif, les performances du deuxième trimestre démontrent, une nouvelle fois, que Vallourec est bien engagé sur la voie de la reprise », a commenté Philippe Crouzet, président du Directoire du groupe, dans le communiqué déjà cité.

Dans ce contexte de « reprise de l’activité Pétrole & Gaz, principalement tirée par les marchés internationaux », Vallourec confirme donc ses objectifs pour 2019 avec « une forte croissance du résultat brut d’exploitation, soutenue par les tendances de marché, les économies supplémentaires et la poursuite du déploiement des nouvelles routes de production compétitives du groupe ».

« Après la reprise des marchés Pétrole & Gaz constatée en 2019 dans la région EA-MEA, nous sommes confiants dans le redémarrage en 2020 de l’activité au Brésil, marché sur lequel nous bénéficions de positions solides », a ajouté Philippe Crouzet.

Image : Vallourec

 

Partager